Tuesday, 8 December 2015

... et ce débat se corse


1) "Créationnisme - Danger - École", 2) CLAV a fait une vidéo sur la menace créationniste, 3) Sur Science, Méthodologie Athée, Preuve, Pertinence, 4) Le débat avec silveren777, 5) ... et ce débat se corse, 6) ... sur l'abiogenèse, 7) Déluge : Silveren777 se fait impossible sur "science" vs logique et histoire, 8) Skyda Kan se mêle, 9) Silveren777 continue de se faire impossible

silveren777
(en deux répliques dont je manque d'abord la première)
+Hans-Georg Lundahl
"Mais l'approche expérimentale n'est pas approprié pour savoir si le chat et le chien ont un ancêtre commun - à moins que vous admettiez l'expérience la plus commune : des chats sortent des chats, parfois différents mais pas des chiens, et des chiens sortent des chiens, parfois différents, mais pas des chats. Cette expérience ultracommune est bien sûr en soi anti-évolutionniste."

C'est une vision bien naïve des choses.

L'approche experimentale peut nous informer sur le passé, il suffit d'énoncer ce que l'on attendrait d'une ascendance commune entre le chiens et le chats et de vérifier ces choses là. Votre observation sur les chiens et les chats est basée sur une échelle de temps humaine, or la macroévolution procede generalement sur une échelle plus longue

(http://evolution.berkeley.edu/evolibrary/article/evo_48).

Aucune contradiction! Votre remarque relève donc de l'ignorance au sujet de l'évolution.

[Je n'avais pas ignoré qu'ils peuvent échapper à la contradiction en jouant sur le temps - et ... bon, laissons ça à la fin. ndr.]

"Fort bien, en ce cas, ce qui pourrait réfuter la certitude dans la Bible est une réfutation claire d'un événement biblique - création de chaque espèce séparément (espèce plus large que dans le sens linnéen, mais chiens et chats clairement différents), déluge universelle, résurrection de Jésus-Christ."

Vous, vous avez peut-être d'idée ce que qui pourrait vous réfutez, mais pour CMI, je ne suis pas si sûr:

"Facts are always subject to interpretation by fallible people who do not possess all information. By definition, therefore, no interpretation of facts in any field, including history and chronology, can be valid if it contradicts the scriptural record."
(statement of faith)

Et comme on ne peut posséder toutes les informations du passé, (du fait de notre imperfection cognitive et que les traces ne se preservent pas toutes), on est condamné à avoir des "interpretations of facts", et pour cette raison, aucune réfutation ne pourra satisfaire CMI !
Ils ont une approche présuppositionnaliste et non évidentialiste.

Déjà pour une apparition séparée des especes, la génétique et l'anatomie comparées montrent, au contraire, une ascendance commune,

http://www.evolution.berkeley.edu/evosite/lines/IVDhierarchies.shtml

mais en mobilisant le divin, un créationniste possède un joker: il pourra toujours dire que ça ne prouve rien car Dieu a pu crée, pour des raisons mysterieuses, les especes avec des similarités qui suivent un motif arborescent.

+Hans-Georg Lundahl "B) la métaphysique vise une explication du monde tel qu’il nous apparaît par l’observation"

Non, la métaphysique va bien plus loin que le monde observable, elle s’interroge sur les principes mêmes de la réalité.

"a) Des références scientifiques sont peut-être souhaitables, et plus souhaitables moins qu’est connu le fait saillant pour l’argument, mais pas indispensable"

Je suis d’accord sur l'idée que plus un fait est connu moins une référence est nécessaire,mais dans le reste des cas, ça reste indispensable. En omettant une référence scientifique, votre interlocuteur ne sait pas si votre raisonnement est cohérent avec les faits ou non, ou si vous avez bien assimilé la théorie à laquelle votre argument s’attaque.

"b)Cette nécessité s’accorde très bien avec un parti pris dans une publication de nature scientifique, comme l’est CMI. Par exemple parce qu’ils donnent des références à des études non par eux, et aussi parce qu’en inventant des faits incorrects, ils s’exposent au ridicule là où les scientifiques vont en polémique contre eux, comme c’est le cas."

Leur démarche, qui consiste à prendre la Bible comme ultime arbitre, est déjà une preuve qu'ils se fichent pas mal d’être exposé au ridicule! Une organisation créationniste similaire (AiG) a été critiqué pour cela dans le monde scientifique: http://www.nature.com/news/2008/080123/full/451382b.html

[Une réfutation éventuelle de cette article, après lecture, sera sur mon blog créationniste - ndr]

Même s’il est vrai qu’ils citent des sources scientifiques, qu'est-ce qu'il les empecherait de déformer la conclusion d'une étude (en jouant sur des mots,...) ou d’adopter une attitude hypercritique, vue qu'ils se croient irréfutables?

[Je crois que cette peur hypothétique a déjà été suffisemment dénoncée comme telle. Bon, j'ajouterai un peu à la fin pour lui (elle?) aussi. ndr]

Hans-Georg Lundahl
Désolé, mais vous sombrez davantage et davantage dans l'idéologique.

"Bien sur que si! Les causes surnaturelles, n'étant soumises à aucunes régularités que l'on puisse connaitre, sont infalsifiables (d'ailleurs Dieu, est en plus de cela, omnipotent et insondable). Elles peuvent donc etre mobilisées pour expliquer tout et n'importe quoi."

La différence entre cause naturelle et cause surnaturelle est analogue à la différence entre cause naturelle et cause artistique.

"Ecarter le surnaturel de la science va de pair avec le principe de l'uniformité des lois de la nature. Si ce principe est rejeté, la démarche scientifique serait : on ne pourrait plus enquêter sur un événement passé, car la démarche experimentale ne pourrait pas nous dire que tel ou tel loi n'a pas été rompu par l'action du surnaturel!"

En admettant le surnaturel, comme une des possibilités pour le passé, on se fie davantage sur les témoignages.

C'est une uniformité naturelle que les morts ne redeviennent pas vivants.

DONC chaque mort redevenu vivant, s'il y en a, a une cause surnaturelle.

DONC pour ce qui est des morts redevenus vivants, je me demande combien de force ont les témoignages.

ET j'arrive à qualifier que les témoignages pour les ressuscités par St Élie ou de Saint Élisée, par Notre Seigneur ou par Saint Paul, par St Martin et par Sainte Geneviève, et brièvement par St Jean Bosco, et pour la Résurrection de Notre Seigneur Elle-Même, les témoignages sont très supérieures à ce qu'on peut apporter pour motiver qu'Hercule ait ressuscité Alkestis (Alceste).

Les témoignages à propos Hercule sont contaminés par des choses qui ne sont même pas acceptables surnaturellement, comme d'avoir rencontré un géant sur les épaules duquel repose le ciel. Par contre, les prouesses physiques de celui-ci, je ne les exclue pas, je crois qu'ils constituent la base de l'histoire - et que l'épisode d'Alceste est quelque part empruntée aux ressuscitations bien réelles par Élie et Élisée, entre son vivant et les poëtes qui ont traité de cette épisode.

Donc, non, l'expérience [du laboratoire et dans le présent] n'a pas le dernier mot sur les choses concrètes du passé. Lui accorder ça, c'est falsifier l'histoire.

silveren777
+Hans-Georg Lundahl
"La différence entre cause naturelle et cause surnaturelle est analogue à la différence entre cause naturelle et cause artistique."

Qu'entendez-vous par cause artistique?

Le témoignage doit etre pris en compte en Histoire, mais contrairement à un élément empiriques, il est suseptible à de nombreux biais cognitifs et autres pièges de notre cerveau (faux souvenirs,suggestibilité,pensée sélective,...) et est donc moins fiable que des preuves empiriques.

Hans-Georg Lundahl
"Qu'entendez-vous par cause artistique?"

Par exemple, quand j'écris sur papier, il y a des causes physiques pourquoi le papier est tâché, mais il y a une cause "artistique" (plus ou moins, selon les aléas de mon écriture à main) du pourquoi les lettres ont telle ou telle figure, et pourquoi telle ou telle lettre est choisie.

"Le témoignage doit etre pris en compte en Histoire"

Et la Genèse reclame, sauf pour les six jours, d'être précisément histoire.

"mais contrairement à un élément empiriques"

Le témoignage est empirique, vous voulez dire contrairement à un élément de laboratoire.

"il est suseptible à de nombreux biais cognitifs et autres pièges de notre cerveau (faux souvenirs,suggestibilité,pensée sélective,...)"

UN scénario comment ceci aurait, avec une réelle histoire évolutionniste, pu prendre début, comme fausse histoire?

Maintenant on approche une discussion un peu intéressante!

silveren777
+Hans-Georg Lundahl
"Par exemple, quand j'écris sur papier, il y a des causes physiques pourquoi le papier est tâché, mais il y a une cause "artistique" (plus ou moins, selon les aléas de mon écriture à main) du pourquoi les lettres ont telle ou telle figure, et pourquoi telle ou telle lettre est choisie."

Ces "causes artistiques" s'expliquent par votre expérience, votre culture,ect... et sont donc prévisibles.

Rien à voir avec une différence naturel-surnaturel, où le surnaturel est justement imprévisible.

"Et la Genèse reclame, sauf pour les six jours, d'être précisément histoire."

Et bien, dans ce cas, c'est une histoire qui est scientifiquement réfutée sur le plan littéral, (enfin... si l'on ne prend pas en compte des éléments non-testables comme les interventions divines).

"Le témoignage est empirique, vous voulez dire contrairement à un élément de laboratoire."

Oui ,ce genre de choses-là.

"UN scénario comment ceci aurait, avec une réelle histoire évolutionniste, pu prendre début, comme fausse histoire?"

Je n'ai pas compris votre question.

Hans-Georg Lundahl
"Rien à voir avec une différence naturel-surnaturel, où le surnaturel est justement imprévisible."

Non, Dieu a sa "culture", ses moeurs. Les anges ont les leurs.

Si vous voulez dire prévisible dans le détail, comme une causation purement physique, alors les causes artistiques en general n'ont pas une prévisibilité non plus, et c'est de ce genre de prévisibilité que je parlais.

"Et bien, dans ce cas, c'est une histoire qui est scientifiquement réfutée sur le plan littéral, (enfin... si l'on ne prend pas en compte des éléments non-testables comme les interventions divines)."

L'intervention divine est testable par ses visibles effets, et ces visibles effets sur le plan litéral ne sont donc pas scientifiquement réfutés.

L'histoire n'est pas scientifiquement réfutée, vous avez pris un faux concept des limites entre science et histoire.

"Je n'ai pas compris votre question."

Non, parce que vous considérez que les histoires de miracles sont toute aussi imprévisibles que les miracles et on n'en puisse pas tenir compte de quelle que ce soit de manière.

Je considère que toutes les histoires peuvent en principe être expliqués d'une manière ou d'autre, y compris l'explication qu'elles ont eu lieu.

Je vais vous donner un exemple, mais je vais faire mon explication à partir la Genèse prise comme fait, après vous essayez de traiter la Genèse comme j'ai traité le mythe Grec.

Deucalion et Pyrrha sont visité par trois Dieu qui les sauvent d'un désastre - Abraham et Sarah reçoivent trois anges qui vont sauver Lot d'un désastre.

Deucalion et Pyrrha se sauvent sur un bateau - Noé et sa femme se sauvent avec les animaux sur l'Arche.

Après, Deucalion et Pyrrha sont toujours stériles et ne savent pas comment l'humanité va reprendre - les filles de Lot ont cru que l'humanité était finie à part elles et leur père, Abraham et Sarah ont cru qu'Abraham ne pouvait faire qu'avec Hagar pour avoir un enfant.

Un oracle leur dit de jeter les os de leur mère audessus de leurs épaules - Adam a été tiré de la Terre, il a entendu les mots "de la poussière tu es, à poussière tu retourneras".

  • 1) Les Grecs comme les autres ont oublié les références au vrai Dieu;
  • 2) Ensuite il rebâtissent vite les histoire pour remémoriser le Déluge sous une légèrement autre forme;
  • 3) Ils entendent des rumeurs imprécises à travers les Chananéens sur Abraham et Sarah, sur la destruction de Sodome et Gomorrhe.
  • 4) Ils se disent "ça a dû être l'histoire du déluge" - "et nous ne savions pas ce détail" - "faudra se rendre compte comment ça carre avec les autres détails qu'on connaît déjà" ...
  • 5) ou même "hmmm - belle histoire, mais on ne veut pas ça avec un Dieu unique, et surtout pas qu'il ait détruit Sodome à cause de pédérastie ..." - "moi non plus, mais si on fait remonter ça au déluge, on le carre mieux avec notre religion et moeurs" - "ouesh! on le fera!"


Et le résultat est que l'histoire de Deucalion et Pyrrha est une version détournée de plusieurs vraies histoires de la Genèse.

À vous : vous présumez que la Genèse est fausse, que l'évolutionnisme est vrai. Comment est-ce que vous posez la genèse de la Genèse à partir de cette - selon vous - vérité?

Oh, j'avais manqué en message:

"L'approche experimentale peut nous informer sur le passé, il suffit d'énoncer ce que l'on attendrait d'une ascendance commune entre le chiens et le chats et de vérifier ces choses là. Votre observation sur les chiens et les chats est basée sur une échelle de temps humaine, or la macroévolution procede generalement sur une échelle plus longue"

Trop longue pour y faire des expériences, non?

"en mobilisant le divin, un créationniste possède un joker: il pourra toujours dire que ça ne prouve rien car Dieu a pu crée, pour des raisons mysterieuses, les especes avec des similarités qui suivent un motif arborescent."

Le prétendu motif arborescent n'est pas là dans les faits, mais dans les interprétations.

Entre autres, on n'est pas d'accord sur qui ou plutôt quoi aurait été le dernier ancêtre commun des chiens et des chats.

Vous visez Miacis Cognitus?

Très connu d'une calotte de crâne ....qui descend vers les dents supérieures.

Dixi : B) la métaphysique vise une explication du monde tel qu’il nous apparaît par l’observation

"Non, la métaphysique va bien plus loin que le monde observable, elle s’interroge sur les principes mêmes de la réalité."

Et ce sont les principes qui justement EXPLIQUENT les apparences, l'observable. Donc elle nous fournit une EXPLICATION du monde tel qu'il nous apparaît par l'observation.

À différence de par exemple la zoologie, une science qui se borne a CLASSIFIER des êtres observés.

Classer un diplodocus comme un diplodocus n'est pas de la métaphysique, prétendre qu'il a dû être exterminé avant que naissent les grands mammifères et l'homme parmi eux, oui, c'est déjà aller au-delà des observations, c'est déjà de la métaphysique.

Oh, encore une chose:

"Même s’il est vrai qu’ils citent des sources scientifiques, qu'est-ce qu'il les empecherait de déformer la conclusion d'une étude (en jouant sur des mots,...) ou d’adopter une attitude hypercritique, vue qu'ils se croient irréfutables?"

Si par exemple les sources qu'ils citent sont accessibles également à leurs lecteurs? 1) Il y a une source reconnue par vous comme scientifique et par eux au moins comme faisant référence parmi vous, 2) ils le citent, 3) VOUS pouvez lire les deux et APRÈS être en position de décider s'ils ont été malhonnêtes. Ou de proposer que le niveau de leurs critiques se retournera contre eux-même. C'est le risque qu'ils prennent et que vous ne prenez pas.

silveren777
+Hans-Georg Lundahl
"Si vous voulez dire prévisible dans le détail, comme une causation purement physique, alors les causes artistiques en general n'ont pas une prévisibilité non plus, et c'est de ce genre de prévisibilité que je parlais."

la différence est bien pire! on a une certaine connaissance sur la maniere dont ces causes artistiques jaillissent et influencent les autres,... Or, on 'a aucune idée du fonctionnement du surnaturel ni de sa maniere d'interagir avec le monde matériel.

"L'intervention divine est testable par ses visibles effets, et ces visibles effets sur le plan litéral ne sont donc pas scientifiquement réfutés."

Ces interventions sont non-testables puisque l'on ne sait pas comment Dieu opère. ce que la science peut dire c'est que telle ou tell situation n'est pas expliquable avec les connaissances actuelles, point.

"Comment est-ce que vous posez la genèse de la Genèse à partir de cette - selon vous - vérité?"

Il y a des pistes expliquer l'origine de la Génèse, l'influences des mythes sumériens par exemple:

["Written during King's first semester at Crozer Theological Seminary for James Bennett Pritchard's class on the Old Testament, the topic and content of the essay reflect Pritchard's interests in biblical studies, which were the strengths of the seminary's faculty. ... "]
http://kingencyclopedia.stanford.edu/encyclopedia/documentsentry/doc_481124_000/


[désolé, mais l'œuvre d'un "théologien" non-Catholique en plus très moderniste, s'il considère cette hypothèse comme vraie, n'est pas une très bonne référence - pour beau qu'il soit un grand homme de renommée dans la politique.]

+Hans-Georg Lundahl Trop longue pour y faire des expériences, non?

Non, on peut recouurir à des observations indirects: analyser les indices.

"Le prétendu motif arborescent n'est pas là dans les faits, mais dans les interprétations."

Bien sûr que si. Ce motif est le résultat d'une comparaison des similarités entre les espèces.

"Vous visez Miacis Cognitus?"

Non, car elle est considéré comme apparentées aux ancestres des mammifère carnivores.

Et ce sont les principes qui justement EXPLIQUENT les apparences, l'observable. Donc elle nous fournit une EXPLICATION du monde tel qu'il nous apparaît par l'observation.

J'ai mal formulé ma pensée. La science se cantonne au monde observable en utilisant des explications suivants la démarche experimentale, la métaphysique s'interroge sur les principes de la réalité et n'est pas tenu de recours à la démarche experimentale.

"prétendre qu'il a dû être exterminé avant que naissent les grands mammifères et l'homme parmi eux, oui, c'est déjà aller au-delà des observations, c'est déjà de la métaphysique."

Cet evenement est susceptible de laisser des traces que l'on peut observer et est donc réfutable. Si c'est de la metaphysique, alors les sciences forensiques le sont aussi!

Hans Georg Lundahl
"la différence est bien pire! on a une certaine connaissance sur la maniere dont ces causes artistiques jaillissent et influencent les autres,... Or, on 'a aucune idée du fonctionnement du surnaturel ni de sa maniere d'interagir avec le monde matériel."

VOUS n'en avez aucune idée, mais c'est puisque comme scientifique, comme je suppose que vous prétendez être, vous êtes inculte comme un homme d'affaires!

Ceci n'est pas un insulte gratuit, j'ai fait exprès de vous comparer aussi à une autre catégorie qui souffre de la même forme (le plus souvent, actuellement) de manque de culture et que pourtant vous pouvez respecter.

On peut bel et bien:

  • a) ne pas pouvoir prévoir dans le détail les causalités artistiques (pour les runes les causes physiques dans le cas qu'on les écrit avec un couteau sur du bois: l'évasion des courbes - difficiles à faire - et des horizontaux - difficiles à dicernes des nerfs du bois lui-même, mais pas les choix pourquoi tel ou tel vertical ou diagonal se combine avec tel ou tel autre pour former un signe pour tel ou tel son);
  • b) très bien connaître les causes surnaturelles, et par la théologie, et par la métaphysique. Et cette théologie basée sur l'histoire. Et cette métaphysique validée par la théologie.


"Ces interventions sont non-testables puisque l'on ne sait pas comment Dieu opère. ce que la science peut dire c'est que telle ou tell situation n'est pas expliquable avec les connaissances actuelles, point."

Sauf la science qui s'appelle théologie.

Une maladie incurable guérie? C'est l'œuvre de Dieu.

Vous avez en plus tort de vanter la science dans cette affaire. On ne sait pas ce que sont les électrons, et pourtant vous les considérez comme testés par leurs effets observables, alors aussi le bon Dieu l'est.

Sur le plan quotidien, quand il faut jour et nuit en mouvant le ciel avec le soleil autour de la Terre.

Sur le plan historique, avec ses miracles bien attestés.

"Il y a des pistes expliquer l'origine de la Genèse, l'influences des mythes sumériens par exemple:"

J'étais déjà bien au courant de cette "piste". Voulez-vous détailler comment vous la considérez comme validé?

En plus, voulez-vous préciser si vous tenez le mythe sumérien pour littéralement vrai - ou comme aussi en besoin d'une explication, comment il a surgi et a pu être pris pour la vérité?

"Non, on peut recourir à des observations indirects: analyser les indices."

Ce qui remonte à ne pas faire des expériences, mais de faire des conclusions. On a donc quitté l'empirie pure pour se rendre à la philosophie.

Et puisque vous les évolutionnistes n'êtes pas les premier-venus dans ce champs, merci de respecter les règles en commun, ce que jusqu'à présent vous ne faites pas.

"Ce motif est le résultat d'une comparaison des similarités entre les espèces."

Donc, l'homme, les grands singes et le cochon d'inde remontent tous à un ancêtre commun pour eux mais pas pour les autres, puisque tous ils ont perdu la capacité de synthétiser l'acide ascorbique (vitamine C)?

Ou il y a une forte parentèle entre chauvesouris et dauphins, car ils arrivent les deux à s'orienter par une forme de sonar?

Ah, non? Peut-être une similitude n'est donc pas un indice infaillible pour un ancêtre commun?!

"Non, car elle est considéré comme apparentées aux ancêtres des mammifère carnivores."

Les féliformes et les caniformes sont les deux branches des carnivora, des mammifères carnivores. Par contre, AronRa - un évolutionniste et athée, spécialisée dans le débat précisément sur le motif arborescent - considérait quant à lui que Miacis Cognitus était l'ancêtre des féliformes comme de caniformes, parmi les carnivora.

Et vous n'êtes pas d'accord? Tiens, tiens, l'arbre a des branches dont les nœuds se déplacent ... c'est un arbre assez abnormément vivant, alors!

"J'ai mal formulé ma pensée. La science se cantonne au monde observable en utilisant des explications suivants la démarche experimentale, la métaphysique s'interroge sur les principes de la réalité et n'est pas tenu de recours à la démarche experimentale."

  • 1) Vous n'avez toujours pas un argument pour l'évolution qui se cantonne dans la démarche expérimentale, puisque vous êtes toujours en train de "recouurir à des observations indirects: analyser les indices";
  • 2) Vous n'avez pas expliqué la différence entre explication non observée et principe de réalité non observé. Une explication est un principe de la réalité observée. Ensuite:


Dixi: prétendre qu'il a dû être exterminé avant que naissent les grands mammifères et l'homme parmi eux, oui, c'est déjà aller au-delà des observations, c'est déjà de la métaphysique.

"Cet évenément est susceptible de laisser des traces que l'on peut observer et est donc réfutable."

  • 3) Qui a dit que la métaphysique ne soit pas réfutable en cas d'erreur?
  • 4) Qui a dit que les traces de tel évenément ne soit pas interprêtables d'autre manière? NOTEMMENT de manière créationniste.


"Si c'est de la metaphysique, alors les sciences forensiques le sont aussi!"

  • 5) Pourquoi pas? L'homme étant fait pour vivre, en soi (fait métaphysique), et mortel à partir d'un certain âge ou à partir de certaines maladies (fait métaphysique observable et à partir de la chute d'Adam, l'âge encore raccourci après le déluge), mort sans violence visible à l'âge de 35 ... c'est métaphysique, et encore de la métaphysique correcte de dire que ce mort n'est pas naturel, qu'il faudra investiger s'il a pu être empoisonné, ou s'il avait des allergies fortes inconnues, et si ces allergies étaient connues à l'hôte et ainsi de suite.


Les sciences forensiques sont en effet une parallèle qui est très courante pour la CMI. Et qui selon eux ne parle pas en faveur de l'évolution. Voici un peu d'articles:

CMI : CSI and evolution
by Shaun Doyle : Published: 29 November 2012 (GMT+10) : Revised 3 April 20141
http://creation.com/csi-evolution


CMI : The Oscar Pistorius trial and the role of forensic bias
Conflicting interpretations of forensic evidence
by Marc Ambler : Published: 11 September 2014 (GMT+10)
http://creation.com/oscar-pistorius-trial


Florid forensic fable
A review of
The Making of the Fittest: DNA and the Ultimate Forensic Record of Evolution
by Sean B. Carroll : W.W. Norton & Co., New York, 2006
[review by:] Alex Williams
JOURNAL OF CREATION 21 (3) 2007, pp. 27 seqq.
https://creation.com/images/pdfs/tj/j21_3/j21_3_27-31.pdf


silveren777
+Hans-Georg Lundahl
"VOUS pouvez lire les deux et APRÈS être en position de décider s'ils ont été malhonnêtes."

Le problème c'est qu'ils peuvent jouer (consciemment ou non) sur des subtilités et autres détails techniques d'une étude, si bien qu'un non-spécialiste n'y verrait probablement que du feu et penserait à tort qu'ils ont raison.

Serait-ce exagéré de ma part? Ces organisations ont pour crédo de ne voir le monde que selon leur croyance, quitte à rejeter tout ce qui pourrait l'infirmer (votre analogie avec le pari a déjà été réfutée); cela ne peut qu'engendrer une démarche fortement biaisé.

"Ou de proposer que le niveau de leurs critiques se retournera contre eux-même."

Ils se fichent des critiques, leur priorité n'est pas de gagner l'acceptation de la communauté scientifique.

Hans-Georg Lundahl
"Le problème c'est qu'ils peuvent jouer (consciemment ou non) sur des subtilités et autres détails techniques d'une étude, si bien qu'un non-spécialiste n'y verrait probablement que du feu et penserait à tort qu'ils ont raison."

Et les évolutionnistes ne pourraient quelque part pas faire ça?

Et on doit forcément être spécialiste sur la matière plutôt que d'avoir une bonne maîtrise de la logique (même une maîtrise non étudiée peut être bonne) pour déceler qui entre deux joue malhonnêtement?

"Serait-ce exagéré de ma part?"

Plutôt biaisé.

"Ces organisations ont pour crédo de ne voir le monde que selon leur croyance..."

Et vous vous fiez à des gens qui ont pour "crédo scientifique" de ne voir le monde à travers la méthodologie matérialiste.

"quitte à rejeter tout ce qui pourrait l'infirmer (votre analogie avec le pari a déjà été réfutée)"

Non, aurait été réfuté s'il y avait eu une vérité obvie qu'ils rejettent dans ce but. Ce que vous avez toujours pas prouvé, par contre, par là ils n'ont toujours pas perdu le pari.

"Ils se fichent des critiques, leur priorité n'est pas de gagner l'acceptation de la communauté scientifique."

  • 1) Ils ne se fichent pas des critiques, parce qu'ils y répondent;
  • 2) même s'ils s'en fichaient, vous pourriez les critiser devant moi, et même si moi m'en fichais, vous pourriez les critiser devant mes lecteurs.


Car, ceci vient dans les blogs que je fais.

No comments:

Post a Comment