Friday, 20 June 2014

... contre la "Babel-Bibel-Theorie"

1) Répliques Assorties : ... contre la "Babel-Bibel-Theorie" ; 2) Φιλολoγικά/Philologica : Marc Sevin est Bibliste ... et ça sert à quoi, justement? ; 3) Francis Lapierre divague sur la critique textuelle

Les commentaires viennent d'un vidéo que je présente en bas.

  • A) Je ne sais pas s'il y en a des Chrétiens qui nient l'existence de ces tablettes sumériennes.

    Par la pure probabilité statistique qu'il y a quelque con même dans notre camp, il devait y avoir, mais je n'en connais aucun.

    Aussi, Dieu a pu épargner notre camp d'être souilli par la présence de ce genre de stupidité, quoique ce n'est pas sûr.

  • B) Posé qu'existe tel ou tel texte de Babylon ou de Sumer ou d'Akkad ou d'Assyrie, posé qu'il est plus ancien que l'existence historique de Moïse (que celle-ci soit conçue comme réelle ou non par nos adversaires, peu importe ici), posé donc qu'il est plus ancien que la Genèse et que ça soit sûr ...

    • 1) soit Moïse a plagié. Ou quelqu'un plus tard et "plus historique". Et changé.

    • 2) soit Moïse a redigé d'après des textes antérieurs, plagiés et changés en Sumer, Akkad, Babylon.

    • 3) soit et les textes de Moïse et les textes de Sumer, Akkad, Babylon et Asshur remontent les deux à des événements réels et une des traditions a été changé ou les deux.


    Je favorise cette dernière vue. Et que c'est la version de Moïse qui reflète les événements.

  • C) Donc, une tablette Sumérienne ne prouve pas que Moïse soit plagiateur ou mauvais traducteur. Ou que ce soit qqn plus tard, non plus.


Déjà à l'âge de 13 j'ai connu cette question.

Déjà à l'âge de 13 j'ai trouvé que celui qui se jette immédiatement sur la première de ces possibilités sans considérer même les possibilités 2 et surtout 3 le fait pour un motif idéologique et antibiblique.

L'histoire est un peu hors commun, c'est qu'à l'âge de 13 un jour ma mère m'a permis à la suivre à la fac, professeur Yngwe Mettinger proférait cette théorie "la Genèse a été emprunté de Babylon et a été expurgé par des Pharisiens, le mythe de Marduk et Tiamat est davantage encore visible dans le livre de Hiob".

J'ai demandé, après le cours, pourquoi les Babyloniens n'auraient pas tout aussi bien pu être au courant des événements réels, identiques à ce que raconte la Bible, et ensuite les avoir changés comme les Païens qu'ils étaient.

La réponse vaut bien la peine d'être répété: "c'est ce que je crois comme Chrétien aussi" (il était, est peut-être encore, Pentécôtiste) "mais ici je dois enseigner d'après les donnés ..." (je ne me souviens plus si c'était "de la science" ou "du consensus des scientifiques" - de toute manière j'ai compris qu'il y a un tel consensus et qu'il est antichrétien, antibiblique, il s'admettrait lui-même antifondamentaliste).

2:19 Non, Ninhursag n'est pas l'équivalent de la Vierge Marie pour les Catholiques.

Quel que soit le "comparatiste des religions" (y compris James Frazer) qui vous l'affirme.

2:50 "mauvaise traduction d'un texte sumérien, dans laquelle il y a une déesse qui est née d'une côte"

Dans le cas que les événements de la Genèse sont historiques, est-ce que chacun des faits devrait être totalement oublié par chaque paganisme? Non.

Que Ninhursag est "née d'une côte" reflète que l'a réellement été Ève.

3:38

À propos tout le tableau [comme ensemble, avant d'entrer dans le détail, éventuellement.]

[Il s'agit d'un tableau de parallèles vers l'identique ou vers le contraste marqué entre la tablette sumérienne et la Genèse]

D'abord, Moïse ne vivait plus en 900 avant Jésu-Christ [le tableau affirme que la Genèse serait de 900 avant Jésus-Christ]. L'Exode était en 1510 avnat Jésus-Christ. Reste que le texte sumérien, si bien daté, est ou serait, sinon 1600 ans plus vieux, au moins mille ans plus vieux.

Ensuite, les DEUX textes sont après le Déluge (2950 avant Jésus-Christ) qui lui-même eut lieu après la Création des premiers hommes (5199 avant Jésus-Christ).

Les DEUX textes sont donc séparés des événements qu'ils décrivent par plus d'un millénaire - avant le texte le plus vieux.

Donc, les DEUX textes peuvent très bien refleter les mêmes événements. Qui entre les deux le ferait avec davantage de fidélité?

Bon, là il s'agit biensûr, surtout, laquelle entre les deux philosophies fait davantage confiance. La philosophie Sumérienne ou la philosophie Hébreue. La philosophie d'une création des hommes pour servir aux besoins des dieux ou celle d'une création de l'Homme pour servir de l'imâge vivant et de la gloire de Dieu.

Car s'il y a deux traditions, l'une au moins et même les deux peut-être peuvent avoir changé des détails dans ce qui se passe mille ans avant les textes préservés jusqu'à nous.

Mais c'est celle qui fait moins confiance qui est, de chaque côté, le plus suspect de l'avoir fait.

Pour moi, comme pour chaque Chrétien, les plus suspects sont les Babyloniens. Y compris les Sumériens non sémitophones.

Après avoir écrit ce qui se trouve ci-dessus, je resume l'écoute du vidéo, que je ne récommende pas. Il prétend faire la psychoanalyse du scribe Hébreu qui aurait mal traduit un texte sumérien. Il se prend pour Dieu l'Omniscient, ou quoi?

Après avoir fait un demi-éloge du système Yougoslave entre les partisans et Milosevic, du point du vue économique (je me suis biensûr réservé contre la persécution de Stepinac) je dois vraiment pas louer le climat intellectuel de ce pays communiste. Pierre Jovanovic a été détruit dans la pureté de la conscience par ses professeurs communistes, je devine. Et juste parce que je le devine, je dois avoir tort. Il a certainement été élévé en France (avec des professeurs à peine moins communistes et lacaniens). Et juste parce que je devine ça, ça pourrait bien être faux aussi.

Mais lui, il devine sur des scribes qu'il n'a jamais recontrés et dont il ne connait même pas le siècle ou l'endroit qu'après des reconstructions laborieuses, et quand il devine, lui, il ne se dit pas qu'il doit avoir tort. Moi, quand je ne me dis pas que moi je devais avoir tort, c'est souvent parce que je ne devine pas mais je me base sur la Tradition.

Comme il déteste la Genèse et le péché originel, au moins il est excommunié de l'Église serbe, non? Ni Philaret, ni Grégoire Palamas le toléreraient une seconde, le Palamas se croirait confronté à un autre Varlaam, pire que le premier.

J'ai pas tout regardé, pourtant.

Le mensonge universel commenté par P. Jovanovic
Le Jardin Des Livres
https://www.youtube.com/watch?v=8XSYpU5LiZo


Malentendus à propos Trivium et Quadrivium
Attaché au précédent. Commentaires sous la même vidéo.
Tao Zentao
Pour demasquer quoi que ce soit, qu'avons nous à notre disposition, si ce n'est l'Art!
Et que serait l'Art, sans le Trivium et le Quadrivium?

Le Trivium se compose de la Grammaire, de la Logique et enfin de la Rhetorique.
Le trivium, au travers de la:

  • Grammaire, sert à découvrir le Qui, le Quoi, le Ou et enfin le Quand.
  • Logique, elle, révèle le Pourquoi.
  • Et la Rhétorique, de savoir Comment.


Le Trivium est aussi associé à la Lecture, l'Écriture et la Rhétorique.

Le Quadrivium, lui, est composé de l'Arithmétique, de la Géométrie, de la Musique et enfin, de l'Astronomie. S'y découvre le Combien, la Forme, la Résonance et enfin la Loi du mouvement.

Autant Pythagore aurait rajouté les 5 sens en plus de l'Art pour obtenir un triangle particulier. Les mesures de ce triangle particulier? Eh bien 5, 3 et 4.

5 pour les 5 sens, 3 pour le trivium, et 4 pour le quadrivium.

5 sens au service de l'intellect (création, conservation et destruction d'information) pour pouvoir se déplacer sur les 4 points cardinaux (matériel et immatériel/la pensée). N'y a t il pas quelque chose de carré dans ce triangle?
didier jean
+Tao Zentao D'où vient cet intéressant récit ? Le tao ?
Hans-Georg Lundahl
+Tao Zentao
Et Pythagore a été suivi par des Chrétiens.

On enseignait le Trivium et le Quadrivium à la Faculté des Arts à la Sorbonne dans le Moyen Âge. St Thomas d'Aquin, St Albert le Grand, St Bonaventure et d'autres l'ont tous étudié.

En ce faisant, ils n'ont pas suivi les théories Babel-Bibel d'il y a 100 ans, et ils ont fait assez bien de ne pas le faire.

Le triangle en question a un angle droit. Il était connu avant Pythagore, par les Égyptiens. Banal. Comme le Trivium et le Quadrivium.

"- Grammaire, sert à découvrir le Qui, le Quoi, le Ou et enfin le Quand.
- Logique, elle, révèle le Pourquoi.
- Et la Rhétorique, de savoir Comment."


Inexact.

Sur le Quadrivium:

"S'y découvre le Combien, la Forme,"

Exact.

"la Résonance"

Inexact, l'acoustique a été ajouté à la musique plus tard. Par le Minime Mersenne. Pythagore a étudié les longueurs de chorde. Et leurs rapports. 1:2 pour l'octave, 2:3 pour la quinte et ainsi de suite.

"et enfin la Loi du mouvement."

L'astronomie et LOI? Les anges qui conduisent les astres ont leurs habitudes et leur choréographie, mais "lois de mouvement" ou "loi du mouvement" sonne Newtonien et erroné.

Pour corriger l'impression sur le trivium:

Quis quid ubi quibus auxiliis cur quomodo quando.

Ça ne se partage pas entre les trois parties du trivium.

Tout ça appartient au genre forensique de la rhétorique.

D'abord, la rhétorique demande certaines démarches, comme inventio, ce qui veut dire ramasser ce qu'on a à dire, dispositio, ce que veut dire le mettre dans le bon ordre, élocution, ce qui veut dire l'exprimer bien, actio, ce qui veut dire la voix, l'articulation, mais aussi l'expression faciale ou les gestes pour donner la bonne atmosphère émotionnelle ou sèche, et memoria, l'art de mémoriser son plaidoyer pour ne pas avoir à improviser ni à montrer avec le papier qu'on n'improvise pas.

Ensuite, pour l'inventio (comme pour la dispositio, l'élocution et ainsi de suite aussi) on différencie entre divers genres.

Pour la narratio d'un plaidoyer forensique on utilise le quis, quid, ubi, quibus auxiliis, cur, quomodo, quando?

Comme - exemple naturellement fictif - "moi (quis), j'ai tué un bibliothécaire (quid), auprès d'un ordinateur de la bibliothèque (ubi), avec un coup de pied sur le nuc donné après avoir mis par terre (quibus auxiliis, quomodo), parce que je trouvais trop évident qu'il était impliqué dans le harcèlement fait par les privilèges d'administrateur en me privant de la moitié de mes sessions par des clics sur des boutons que moi je ne clicquais pas (cur), un jour quand j'avais été obligé de quitter immeuble après immeuble la nuit et que je n'avais pas eu une goutte de café le matin et que la problème était identique depuis la veille (quando)."

Je ne sais pas si un juge dans des tels conditions trouverait que j'eusse des circonstances attenuantes ou non, mais ça serait l'idée avec un plaidoyer comme ça (si j'avais fait une chose pareille). Ça, c'est donc la rhétorique.

Wikipédie : Rhétorique
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rh%C3%A9torique


Pour expliciter ce qu'on sait déjà par implication dans ce qu'on sait explicitement en moins de détail, il y a quand même une art - et une seule - du trivium, qui s'en occupe, c'est la logique.

La grammaire, c'est pour le Latin ou n'impporte quelle autre langue la maîtrise correcte des catégories grammaticales. En Latin avec déclinaisons et conjugaisons. En chinois avec l'ordre des mots, je présume. C'est aussi la connaissance des classiques.

No comments:

Post a Comment