Tuesday, 19 May 2015

L'art de C. S. Lewis (et un peu de Blyton)

1) Répliques Assorties : ... à Serge Béketch, pour améliorer ses preuves pour l'existence de Dieu, 2) Et Narnia et ça?, 3) Roncalli selon le site de René Fouquet, 4) Et Tolkien?, 5) L'art de C. S. Lewis (et un peu de Blyton), 6) New blog on the kid : Quand CSL parle de "loi naturelle" ou "Tao", 7) Et Tolkien inventa des langues, 8) Correspondence de Hans Georg Lundahl : Correspondence avec René Fouquet sur les Inklings (entre 15 et 29 juillet 2015)

Cueilli de divers fils de discussion sur le forum lemondedenarnia:

gribouille
tous les livres se suivent sans se ressembler même si on retrouve certains personnages clefs d'une histoire à l'autre

hansgeorg
"sans se ressembler"

Un homme a dit que CSL a fait exprès de les faire ressembler à des choses très différentes, en atmosphère: les sept planètes de l'astrologie.

Planet Narnia
The Official Website of the Book by Dr Michael Ward
The Seven Heavens
http://www.planetnarnia.com/planet-narnia/the-seven-heavens


Ah, oui, il s'appelle Dr Michael Ward.

Puisque pour ainsi dire "l'atmosphère morale" du soleil et de la lune sont tellement différents, ou de jupiter et saturne, alors les livres en deviennent différents aussi - telle est sa théorie.

Pour certains livres il y a très peu de doute, Passeur d'Aurore Soleil, Fauteuil d'Argent Lune, Dernière Bataille Saturne.

Pour d'autres, je trouve que deux à deux ils auraient pu se changer la planète:

Le Neveu du Magicien Vénus (et pourquoi pas Mercure?)
L'Armoire Magique Jupiter (mais un peu de Mars aussi, non?)
Le Cheval et son Écuyer Mercure (et pourquoi pas Vénus?)
Prince Caspian Mars (mais un peu de Jupiter aussi, non?)

On pourrait ajouter que les deux premiers de ceux-ci sont un peu solaires (triomphe du soleil "sur saturne", le Narnia après le Charn, le Printemps après l'Hiver), les deux autres un peu lunaires (confusions, scènes nocturnes, on se mouille dans les gués, l'ivresse de Bacchus et Silène).

Prendre un thématique de contrastes (comme les sept planètes, les quatre éléments, les quatre familles de cartes de jeu, etc.) peut aider à un auteur de s'éviter de faire les choses qui se ressemblent trop.

Que je sache, CSL n'a pas cru dans une prédestination absolue astrologique, il était chrétien, mais il a considéré les planètes comme une typologie assez valable pour classifier les choses et les attitudes.

Pourtant, il y a un style qui se ressemble, pas juste qu'il y a d'enfants, mais aussi le style des chapitres ayant à peu près tous la même longueur (il comptait qu'on puisse en lire un à haute voix pendant une demi-heure). Ce n'est pas simplement le style de l'auteur, si on compare ses essais ou ses livres philosophiques ou théologiques ou ses autres romans.

Et, oui, il doit y avoir une connexion de certains personnages qui se rencontrent de temps en temps pour y avoir quelque continuité, dans cette différence.

On peut ajouter que même si Michael Ward a globalement raison, C. S. L. n'avait pas tout planifié du début. De la suite, il va purifier pour certains des sept livres, mais aussi équilibrer, là où c'est un peu mélangé. Par exemple, si l'armoire magique était au subsidiaire solaire et caspian lunaire, alors ça sera le cas pour aussi pour neveu solaire et cheval lunaire, au subsidiaire. Et si les "thèmes principaux" de royauté/justice et de guerre - il croyait dans la guerre juste! - donc de jupiter et de mars astrologiquement se retrouvent dans les deux, alors de même les thèmes de mercure et de vénus seront mélangés dans les deux livres mentionnés.

narnia 2014
narnia ou le secret de térabithia? ben je n'en trop rien car eux deux sont vachement bien.

Narnia: beaucoup de magie et on n'est pas dans la réalité.

le second: on est plus dans la réalité, mais le film vraiment bien jaime bien le revoir de temps en temps.

trop difficile à partager car ils sont tres differents

hansgeorg
Ni dans l'un ni dans l'autre on n'est pas dans la réalité.

Un Londres d'où on peut partir en Narnia est aussi un Londres où en 1900 il y a eu un Sherlock Holmes et un Dr Watson.

Donc, ni Narnia des Pevensies et d'Aslan, ni le Londres de Sherlock Holmes n'est dans la réalité.

Le Bruxelles de Tintin, est-il dans la réalité quand Tintin part en Soviétique et en "fantasyland" quand il part en Syldavie?

Évidemment, il est un Bruxelles imaginaire dans les deux occasions!

Après, la géographie imaginaire part les chemins d'avec les réalités à des échelles différentes. Le Londres de Sherlock Holmes partage le Big Ben et London Bridge avec le Londres de la réalité. La Syldavie de Tintin partage la situation dans le Balcan avec des pays Balcaniques. Et la Narnia où Frank et Helen sont les premiers monarques ni l'un ni l'autre. Mais quand même le phénomène que les bois ont des buissons de ronces qui piquent et que les mers ont des tempêtes et des ports, sur terre ferme comme sur des îles. Mais, Londres de Sherlock Holmes, Bruxelles ou Moulinsart ou Syldavie de Tintin, Londres ou Cair Paravel des Pevensies, et "le lieu réel" dans Terabithia sont tous des lieux fictifs. Car inclus dans des oeuvres de fiction.

Le Pays Lointain de "Mio, mon Mio", le bois Smålandais de Ronya, fille de brigand, et le Saltkråkan sur l'archipel de Stockholm sont tous des lieux fictifs. Aucun des lieux et dans la réalité, et si on tourne un film, le film est tourné sur un lieu réellement autre que celui dans la fiction.

Saltkråkan a été filmé sur les îles Norröra, Söderöra, Eckerö, Käringsund et même sur Åland, Mio en partie en Russie ou Ukraine, comme les paysages d'Endor ont été filmés en Nouvelle Zeelandie.

narnia 2014
C'est sympa parfois de pouvoir s'évader ailleurs comme pour fuir ses problèmes

hansgeorg
Si vous aurez trop de problèmes, vous perdrez peut-être aussi la capacité de l'évasion.

Narnia peut être très sympa quand on n'a pas de problèmes de tout, pour dorer le bonheur.

MathNarnia
Mon préféré c'est le deuxieme ... Je ne sais pas pourquoi, il y a pourtant moin de magie mais c'est moin enfantin je trouve x)

Le premier et celui du milieu, c'est le faites qu'il soit plus "calme" je dirais

Mais le troisieme est celui que j'aime le moins ... Principalement car il n'y a pas Susan et Peter.

mimi67narnia
C'est vrai il manque Susan et Peter mais ont les voix un quelques moment donc il ne manque pas

hansgeorg
C. S. Lewis avait un petit problème recourant dans la culture populaire.

Enid Blyton a attribué tellement d'aventures aux [Club de] Cinq que si les quatres personnes avaient les âges comme décrites dans le premier livre à sortir en anglais, ils devaient être adultes avant le dernier livre. Ils grandissent un peu, mais ils sont sensiblement en vacances scolaires et pas en vacances de la fac dans les derniers livres.

Tintin, s'il était à peu près 20 en allant aux Soviétiques, pourquoi n'est-il pas 40 avant les Picaros?

Surtout que la culture du monde tintinien semble avoir fait des pas des années 30 ou avant jusqu'aux années 70 dans le monde réel (pourrait être résolu en supposant que la culture a évolué plus vite dans le monde de Tintin que dans la vrai vie Bruxelloise et que donc les années sont moins nombreux que les références culturelles laisseraient soupçonner). Même chose pour le Capitaine Haddock, il n'a encore pas un cheveu gris chez les Picaros? (Par contre, concentrer les aventures en très peu de temps laisse soupçonner qu'ils ont beaucoup à faire dedans et très peu de temps pour se relâcher à Moulinsart).

CSL a voulu éviter ceci, il aurait pu faire ce qu'il fait dans quelques scènes de la Dernière Bataille, montrer les mêmes personnes en adultes, mais d'abord il suit une autre solution:

  • quand Peter et Susan s'en vont, parce que déjà adolescents, ou bientôt, Edmund et Lucy restent dans l'équipe d'enfants et ils reçoivent Eustace aussi;
  • quand Edmund et Lucy lâchent l'équipe d'enfants, Eustace reste et reçoit le renfort de Jill;
  • et dans la dernière aventure, peu importe s'ils sont déjà adolescents, c'est la fin du monde narnien et Eustace et Jill affrontent la mort là-bas, donc, qu'ils soient déjà adolescents est un atout. Surtout qu'il y a des battailles avec assez peu de gens dedans, contre des soldats.


Donc, le problème des "elastic chronologies" comme on dit en anglais est évité dans les livres.

Dans les films ça n'est pas aussi clair, puisque dedans il y a des adolescents qui entrent en Narnia. Et des très belles adolescentes aussi.

mimi67narnia
C'est vrai l'âge est souvent un défaut.

Je suis aussi d'accord avec toi pour " elastic chronologies "

hansgeorg
Ma solution pour le cas de Blyton:

Il y a deux groupes de cinq.

La famille qui va à Kirrin Island en Cornouailles et la famille qui va en Bretagne.

Les uns commencent à peu près quand les autres finissent.

Et quand les Français commencent, au lieu de publier leurs aventures en Français, ils le font par Enid Blyton en anglais tandis qu'ici en France les traductions de la deuxième aventure des Anglais et de la suite commence à paraître.

Encore plus chouette si les deux groupes sont en famille, si les deux scientifiques se connaissent. Non?

Puisque je suis en train de ou était en train de faire une suite pour la vie de Susan après l'accident ferroviaire, ça laisse aussi la liberté pour "George" (pas Claude!) d'avoir des aventures avec Susan et avec les ennemis de Susan, dans une loge Tashienne, dont un va se convertir et marier George.

Bien-sûr, quand une série de nos jour met en scène que George s'est marié avec un homme d'Inde, ça doit être Claude qui est tombée pour un homme de Pondichéry ou quelque part où on parle le français, non?

No comments:

Post a Comment