Wednesday, 1 January 2014

... contre deux prêtres (?) néocathos anticréationnistes

Deux videos néo-cathos et mes commentaires

I vidéo
catholique45 : Le créationisme : c'est quoi ?
http://www.youtube.com/watch?v=5GC13MCGg2E
I commentaire
Distinguer et même séparer les croyants historiques dans la création récente - par exemple Dom Augustin Calmet ou St Thomas d'Aquin ou St Jérôme (de qui nous avons la date 5199 anno mundi pour le Noël) de ceux qui de nos jours en croyant une création récente nient spécifiquement le darwinisme et les millions ou milliards d'années, revient à peu près de séparer St Athanase des Trinitaires pré-Nicéens.
II vidéo
catholique45 : Fondamentalismes, créationisme : enjeux importants pour l'Eglise ?
http://www.youtube.com/watch?v=07pa7ESZZr8
II commentaire
OK ... primo on doit dialoguer et ne pas s'enfermer sur un-même, deuxio on doit sacrifier ses certitudes pour pouvoir dialoguer. Et zéro, la raison d'être du dialogue, serait-ce quelque part de partager nos certitudes? Alors il y a entre primo et deuxio un non sequitur.

L'historicité de l'église est une historicité dans la fidélité à ce que Notre Seigneur enseignait aux Onze Apôtres sur toute l'Ancien Testament entre la Résurrection et l'Ascension. Dans la fidélité et non dans l'invention libre ou dans la vaccillance.

De ça nous vient une mariologie avec la Sainte Vierge comme Nouvelle Ève, comme celle qui écoute le bon ange, quand la vieille écoutait le mauvais ange, comme celle qui obéit ("celui qui fait la volonté de mon Père est ma mère (sg) et mes frères (pl) et mes soeurs (pl)") quand Ève désobéissait. Comme la peau de Gédéon, sèche du péché dont tous les autres sont mouillés qui déscendent d'Adam et d'Ève, mouillée de fertilité dont toutes les autres vierges sont sèches. Et ainsi de suite.

De ça nous vient aussi une vue sur l'historicité des onze premiers chapître de la Genèse qui est substantiellement identique a celle donnée par les "Fondamentalistes" ou "Créationnistes" de nos jours.

Ce prêtre très décontracté (interviewé en col-de-chemise ouvert le dernier bouton) accuse "le fondamentalisme" d'être un refus de dialoguer avec la science. Très au contraire, les scientifiques refusent souvent de dialoguer avec les créationnistes. Dawkins se vante de ne jamais prendre un débat avec les créationnistes mais néanmoins il se prononce souvent sur eux - ou sur nous, car j'en suis moi-même - malgré le fait qu'il a pris un débat avec Edgar Andrews à Oxford il y a quelques dixaines d'années. Et il croit, apparemment, que pour être en bonne dialogue avec la science, il faut éviter d'être dans un dialogue quelconque avec les créationnistes.

No comments:

Post a Comment